Amelycor

Bibliothèque des ouvrages anciens

Index de l'article

La bibliothèque des ouvrages anciens

NB : pour agrandir les images et les observer plus nettement, utilisez la fonction ''loupe'' en cliquant tout simplement sur l'image. Voir Aide / Foire aux questions 

 La bibliothèque ancienne de la Cité scolaire Emile-Zola se situe dans l’espace patrimonial ouvert en 2003 lors de la rénovation du lycée.

Elle compte plus de 6 000 ouvrages. Les plus anciens ont été publiés au XVIè siècle et 1939 ouvrages sont antérieurs à 1850.

Les ouvrages sont répertoriés dans le catalogue collectif régional des fonds patrimoniaux, sous l'égide de la bibliothèque de Rennes Métropole, qui est consultable sur le site internet de la bibliothèque des Champs libres.
Le catalogue du fonds de l'Amélycor est accessible en  cliquant ici . Utilisez Recherche avancée et filtrez LocalisationCatalogue collectif régional.

 

A la Cité scolaire Emile-Zola, la bibliothèque occupe trois salles au sous-sol, espace autrefois dédié au stockage du matériel des laboratoires. Les livres les plus anciens sont disposés dans deux salles équipées d’armoires conçues par l’architecte Gautier.
                                                       
  biba2minibiba1mini         
Une troisième salle contient les livres publiés à la fin du XIXè siècle et pendant la première moitié du XXè siècle.

En 1995, lorsque commence la rénovation de la cité scolaire, le fonds de plus de 6000 ouvrages est retrouvé entassé pêle-mêle dans différents greniers et dans un appartement du lycée.
biba3mini
Ce fonds de livres anciens provient de plusieurs sources et a une longue histoire. Que serait-il devenu si les bénévoles de l’Amélycor n’avaient pas entrepris de placer les livres dans 151 cartons et de les déménager de cave en cave au gré de la progression du chantier en attendant leur transfert dans des locaux définitifs ?
 biba4mini

biba5mini biba6mini 
Le catalogue du fonds de l'Amélycor n'est pas accessible actuellement par le programme pmb (en développement). biba6bismini

 


L'histoire du fonds

Les jésuites, gérants du collège municipal et royal de 1606 à 1762, avaient constitué au dessus de la chapelle Saint-Thomas l’une des plus importantes bibliothèques de la ville de Rennes et sans doute la première en Bretagne pour un établissement d’enseignement (1, se reporter à la page Sources).
Au moment de leur expulsion en 1762, cette bibliothèque comptait encore 5000 volumes malgré les pertes subies lors de l’incendie de la chapelle en 1712 et les prélèvements effectués, avant inventaire, par les Pères dans la perspective de leur dispersion.

Cependant, la majorité des livres d’avant 1789 actuellement dans le fonds ancien de la cité scolaire ne vient pas de l’héritage des jésuites mais du « dépôt littéraire » issu des saisies effectuées de 1789 à 1793 dans les établissements ecclésiastiques, puis au domicile des familles d’émigrés et en dernier lieu au siège des corporations et autres sociétés savantes lors de leur dissolution. Seules, la bibliothèque du Collège et celle des Avocats (déjà ouverte au public et qui deviendra la Bibliothèque publique du Présidial) échappèrent à ces saisies (2).

biba9mini

 biba8minibiba7mini

De la chapelle de la Visitation où il est initialement rassemblé, aux murs du Collège où il finit par être stocké en février 1796, ce dépôt a connu nombre de vicissitudes : déménagements, vols, incendie, cession de papier et de parchemin à l'armée pour envelopper la poudre... Il ne restait qu'environ 18 000 des 60 000 volumes de l'estimation de départ.

Félix-Alexis Mainguy (1747-1818), ancien dominicain, ancien curé constitutionnel de la paroisse de Toussaints, cumule à partir de 1796 sa fonction de Commissaire bibliographe de la Ville avec celle de Bibliothécaire public de l’Ecole centrale, Ecole centrale départementale qui vient d'être créée dans les murs de l'ancien collège.

biba10mini
Secondé par Pierre-Michel Le Sage, ancien dominicain lui aussi, Mainguy se charge de l'inventaire de cette bibliothèque avant d'être en mesure, à partir de 1799, de l'ouvrir au public les jours impairs (2).

Le lycée, ouvert en 1803 dans les mêmes locaux, ne put garder, faute de place, qu’une petite partie des 18 000 volumes. De nombreux ouvrages, dont ceux traitant de théologie, furent transférés au petit séminaire de Rennes (2), d'autres vendus pour permettre les travaux d'agrandissement de la bibliothèque de l'Hôtel de Ville.
De ce fonds de 1803, il reste un millier d’ouvrages dont 41 du XVIè siècle.
                                               
biba11lmini        
  biba12mini

Il s’est ensuite enrichi au fil du temps des acquisitions faites par les établissements qui se sont succédés sur le site depuis le lycée impérial jusqu’au lycée « Chateaubriand » en 1968, date à laquelle une partie des livres de la Bibliothèque classique fut transférée avec les classes préparatoires et le nom de « Chateaubriand », dans le nouvel établissement du boulevard de Vitré.

  


Le sauvetage du fonds ancien

C'est en juin 1998 que, convaincue par Amélycor de l'intérêt de conserver in situ les richesses des fonds anciens du lycée, la Région Bretagne décide de financer une tranche de travaux supplémentaires à cet effet. En janvier 2003 les cartons de livres pouvaient enfin intégrer - au prix d'un ultime transbordement - le nouvel espace qui leur était dédié (3).
Il devient alors légitime de demander au lycée Chateaubriand, bd de Vitré, le retour des livres de la Bibliothèque classique emmenés en 1968. Ce retour, quoique partiel, fut satisfaisant s'agissant des ouvrages les plus anciens.
biba13mini

De 2003 à 2015, les bénévoles de l’Amélycor, sous la houlette de Jos Pennec puis d’Ann Cloarec et Jean-Paul Paillard, ont patiemment déballé, dépoussiéré, "ciré", classé les ouvrages avant d'établir une fiche cartonnée par volume, de lui donner un numéro d'inventaire, autant de tâches préalables à la constitution d'un fichier numérisé. 

biba14mini

 

        biba15mini

 

 

biba16mini

  


Les richesses du fonds

Grâce à Félix-Alexis Mainguy la bibliothèque est richement dotée en dictionnaires du XVI, XVII et XVIIIè siècle ; dictionnaires de langues anciennes, de langue française (le RICHELET, le FURETIERE ...), d'histoire (le MORERI) mais aussi l’ENCYCLOPEDIE...

biba17mini
Les ouvrages religieux restent très nombreux, mais les centaines de volumes prélevés dans les saisies et donnés à l’établissement de 1803 à 1817 sont tous de nature profane.

Parmi les livres scientifiques le fonds dispose de la collection (quasi-complète) des publications de l’Académies des sciences (Histoires, Mémoires, Registres) de 1699 à 1772 et de celle du Journal des Sçavans de 1665 à 1772.
biba18mini

Par ailleurs, on trouve des livres utilisés par les élèves au XIXè siècle dans ce fonds des livres anciens.

Au XIXè siècle, les dons d’anciens élèves et les envois des ministères permirent d’enrichir les collections et de combler certaines lacunes.
A partir de 1850 de nombreuses revues font leur apparition : une évolution que l’on peut observer dans nombre d’autres « grands lycées ».
Plus récemment, quelques acquisitions et des dons faits à l’Amélycor sont venus enrichir ce patrimoine.
Dominique et Pierre Aumont, anciens professeurs de la cité scolaire, ont ainsi légué :

- le Dictionnaire Raisonné de Physique de BRISSON (1781)
biba19mini  biba19bismini

- la collection complète en 16 volumes du Dictionnaire Universel d’Histoire naturelle (1840-1861) dirigée par Charles d’ORBIGNY
(4).
biba20mini 

    biba20bismini 
 




Sources

Remarque préliminaire :  4 sources ont été retenues dont trois dans le bulletin L'écho des colonnes.
Pour découvrir ou approfondir un sujet, vous pouvez  télécharger d'autres bulletins "L'écho des colonnes".

Utiliser la table thématique Patrimoine, notez les n° et les pages des bulletins concernés.   Voir Table Patrimoine     
Télécharger ensuite le ou les numéros choisis à partir de la sous-rubrique   Bulletins archivés EDC

Sources retenues :

1.  Jos Pennec. Heurs et malheurs d’une bibliothèque, Atala, 7, 2004.
2.  Agnès Thépot. Investigations sur la bibliothèque de 1803. Echo des colonnes 53, 5-6, 2016.
3.  Jeanne Labbé. Un patrimoine qui renaît : les livres anciens. Echo des colonnes 15, 6-8, 2003.
4.  Agnès Thépot. Dons : de nouvelles merveilles. Echo des colonnes, 47, 2, 2014

 


Pages en projet :

Dictionnaires et encyclopédie >>>

Périodiques >>>

Ouvrages religieux >>>

Ouvrages scientifiques >>>

Ouvrages littéraires >>>

Curiosités >>>

Marques typographiques >>>

Illustrations  >>>

Autres >>>

© Copyright  Tous droits réservés – 2019 Amélycor   Mentions légales  -  Droits & Images  -  Vocabulaire  Plan du site - Aide

  • Site modifié le 06 Déc 2019.